Vous aimez cette page? Partagez-la avec vos réseaux sociaux

Partager cette page:

Actualités

L’emploi à l’heure du numérique : Google.org s’engage aux côtés de Chance, INCO Academy et OpenClassrooms.org
30/03/2018 14:41:37 Le blog officiel de Google France
Hier à Paris, le célèbre mathématicien Cédric Villani remettait au Président de la République, Emmanuel Macron, son rapport sur l’intelligence artificielle. Celui-ci soulignait notamment à quel point ces technologies transforment et vont transformer nos économies et plus largement nos sociétés.

En tant qu’entreprise qui contribue au développement de ces technologies, nous sommes tout à fait conscients de cet enjeu. Nous souhaitons participer au débat de façon constructive de telle sorte à préparer nos sociétés à ces changements, à diffuser les compétences qui permettront au plus grand nombre de s’adapter et à mettre les technologies au service de l’emploi.

Dans cet esprit, notre directeur général Sundar Pichai a récemment annoncé un certain nombre d’engagements, au premier rang desquels une enveloppe d’un milliard de dollars pour Google.org sur les cinq prochaines années afin de financer des projets dans les domaines de l’éducation, de l’inclusion et du développement économique.

Ces projets doivent notamment préparer nos sociétés et économies au futur de l’emploi. Je suis très fier de partager sur ce blog de Google France, avec vous, que trois associations françaises figurent parmi la première vague de projets financés par Google.org.


Google.org va ainsi soutenir pour un montant total de près de 2 millions d’euros Chance, INCO Academy et OpenClassrooms via son association à but non lucratif. Ce don financier va leur permettre d’améliorer leurs outils et l’expérience utilisateur associée, et de préparer leur déploiement dans d’autres pays. Ils pourront également s’appuyer sur l’expertise des employés de Google en termes d’ingénierie, de stratégie internationale ou encore de marketing, en fonction de leurs besoins. 

Je trouve remarquable la complémentarité entre ces trois projets :
  • OpenClassrooms.org se penche sur la formation des travailleurs indépendants en leur proposant d’acquérir des compétences numériques utiles pour leur quotidien ou leur permettant d’envisager une évolution de carrière;
  • INCO Academy prépare les jeunes sans diplôme aux métiers de demain, des métiers qui émergent seulement, pour lesquels il y a encore très peu de formations mais déjà des perspectives de recrutement importantes;
  • Chance met la technologie au service de l’humain pour mettre en relation efficacement les chercheurs d’emploi et les entreprises qui recrutent. Chance a créé un robot qui s’appuie sur la robotisation et l’intelligence artificielle qui identifie les talents invisibles des candidats et les met en contact avec les entreprises qui ont des postes correspondants à leurs profils et leurs aspirations. 


Peut-être certains d’entre vous se souviennent que lors de l’édition française du Google Impact Challenge, les projets soumis par les associations françaises m’avaient tant impressionnés que toute l’équipe de Google.org avait décidé de financer non pas quatre projets, mais l’ensemble des dix finalistes.

Après le Google Impact Challenge, Google.org a financé deux autres projets français qui méritent d’être reconnus : WeTechCare (créé par Emmaüs Connect) qui a développé l’application Clic’N Job et depuis peu Les Bons Clics; Bayes Impact qui développe la plateforme Bob Emploi. 

Ces trois projets ont été dévoilés hier lors de la soirée Impact². J’ai beaucoup regretté de ne pas être à Paris à cette occasion ! Mais je souhaite de tout coeur le plus grand succès à ces trois projets portés par des entrepreneurs sociaux français brillants, afin qu’ils bénéficient au plus grand nombre.

Posté par Jacqueline Fuller, Directrice de Google.org


Google mise sur l’écosystème de l’intelligence artificielle en France
29/03/2018 08:32:42 Le blog officiel de Google France
En janvier dernier, nous annoncions la création d’un nouveau centre de recherche en intelligence artificielle dans notre bureau parisien. Aujourd’hui, Deepmind annonce également la création d’une nouvelle équipe de recherche en IA basée à Paris.

Nous nous réjouissons de renforcer les équipes de recherche de Google en Europe, pour consolider les efforts des chercheurs déjà présents à Zurich et Londres. Fervents soutiens de la recherche académique, nous sommes ravis de favoriser les échanges avec le vibrant écosystème de l’IA France, contribuant à faire de la France un champion dans ce domaine.

Les équipes de chercheurs à Paris, installées au sein de notre centre existant de R&D mèneront leurs recherches de façon ouverte. Leurs résultats feront l’objet de publications scientifiques et le code sera rendu disponible en open source afin de faire progresser les connaissances dans des domaines clés comme l'apprentissage profond ou l'apprentissage par renforcement. Parallèlement au développement de nouveaux algorithmes et d’avancées fondamentales, nos équipes exploreront également d'importants champs d’application dans des domaines tels que la santé ou l’environnement, mais aussi la culture et les arts.


Nous concevons la recherche sur la base de liens forts avec la communauté scientifique : nous avons vocation à contribuer à former la prochaine génération de scientifiques et établir des ponts entre la recherche académique et le secteur privé. Nous croyons ces deux objectifs essentiels pour favoriser un écosystème de recherche vertueux qui pourra prospérer à long terme. Cette vision est d’ailleurs en phase avec certaines recommandations figurant dans le rapport sur l'IA remis aujourd’hui par Cédric Villani, lauréat de la Médaille Fields et Député, au gouvernement français.


En complément du renforcement de nos effectifs en France, nous développons diverses initiatives dans cette lignée :

De plus, Cordelia Schmid, l'une des expertes en vision par ordinateur les plus renommées au monde, rejoindra à mi-temps Google tout en travaillant à mi-temps à l’INRIA, signe de la collaboration forte entre le milieu de la recherche publique et l’industrie. 


La France bénéficie d’une longue culture d'excellence académique et de recherche, ainsi que d’une communauté de chercheurs en apprentissage automatique dynamique et active. La combinaison de ces deux critères en fait le parfait sillon où développer des technologies basées sur l'IA qui, au terme de progrès fondamentaux en apprentissage automatique et autres domaines connexes, bénéficieront à tous.


Posté par Olivier Bousquet, Principal Engineer, Google


Google News Initiative : renforçons la presse de demain
21/03/2018 16:57:39 Le blog officiel de Google France
Les utilisateurs se tournent vers Google pour obtenir des informations fiables, qui proviennent généralement de journalistes et d’organismes de presse du monde entier. Bien que la demande pour une information de qualité n’ait jamais été aussi forte, le secteur de la presse subit de fortes pressions liées à sa transition vers le numérique.

Chez Google, nous prenons ce problème très au sérieux. Après tout, notre mission, qui consiste à rendre l'information accessible et utile à tous, est intimement liée à celle des journalistes et des organismes de presse. Et si nous partageons la même mission, il en va de même de nos intérêts économiques. Des plates-formes telles que notre moteur de recherche ou YouTube dépendent d’un écosystème sain où les éditeurs peuvent créer des contenus numériques de qualité. Il est donc important pour nous que vos activités et vos revenus se développent de façon durable. L’année dernière, nous avons versé 12,6 milliards de dollars à nos partenaires et généré gratuitement dix milliards de clics par mois sur les sites des éditeurs.

C’est également pour cela qu’au fil des années, nous avons collaboré étroitement avec le secteur de la presse pour relever des défis majeurs. C’est ainsi que sont nés le projet Open Source Accelerated Mobile Pages pour améliorer les performances des pages Web mobiles, le lecteur YouTube pour les éditeurs qui permet de simplifier la distribution vidéo et de réduire les coûts, le Flexible Sampling qui aide à la découverte des actualités sur Google, Google News Lab qui offre des formations et des partenariats éditoriaux aux organismes de presse, et Digital News Initiative qui a pour but de développer l’innovation dans le secteur de la presse européenne.

Nous avons investi beaucoup de temps et d’énergie dans ces collaborations. Malheureusement, nous craignons que ces efforts ne soient pas suffisants. Il est de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux sur Internet. Les modèles économiques du journalisme subissent constamment des changements drastiques. Face à l’évolution rapide de la technologie, toutes les industries, y compris le secteur de la presse, doivent lutter pour suivre le rythme.

Nous devons aller plus loin. C’est pourquoi nous lançons Google News Initiative (GNI) pour permettre au journalisme de réussir à l’ère numérique. Grâce à GNI, notre collaboration de quinze ans avec le secteur de la presse va prendre une nouvelle dimension. Cette initiative rassemble l’ensemble des projets que nous menons avec le secteur des médias et de l’information (sur tous les produits, tous les partenariats et tous les programmes) pour les accompagner dans leur développement à l'ère du numérique.

GNI va capitaliser sur ces efforts pour accroître notre engagement envers un secteur de la presse rendu vulnérable par le changement radical des modes de création, de consommation et de rémunération du journalisme. L’initiative se concentre sur trois objectifs :
  • Faire émerger une information fiable et de qualité
  • Faire évoluer les modèles économiques pour générer une croissance durable
  • Renforcer les organismes de presse grâce à l’innovation technologique
Faire émerger une information fiable et de qualité

Depuis quelques années, nous collaborons avec les éditeurs pour mettre en avant les contenus exacts, de qualité, et limiter les fausses informations.

En matière de "breaking news", nous mettons tout en œuvre pour combattre les fausses informations sur nos propres plates-formes. Les acteurs malveillants ciblent généralement ces infos sur les plates-formes Google, ce qui augmente le risque que les utilisateurs soient exposés à du contenu inexact. Nous avons donc formé nos systèmes à reconnaître ces événements, et nous avons ajusté nos signaux pour repérer le contenu le plus fiable. Ces problématiques sont les mêmes sur YouTube, et nous utilisons une approche similaire pour les régler : nous mettons en avant le contenu pertinent provenant de sources d’actualités vérifiées dans une section "Actualités".

Nous travaillons également directement avec les organismes de presse pour combattre les fausses informations. Nous avons lancé Disinfo Lab aux côtés de First Draft pour combattre les fausses informations en période d’élections et d’infos de dernière minute. Enfin, nous nous associons avec le Poynter Institute, l’université de Stanford et l’association Local Media Association pour lancer MediaWise, un projet américain éducatif dont l’objectif est d’apprendre aux jeunes utilisateurs à différencier les vraies informations des fausses sur Internet.

Disinfo Lab nous permet de poursuivre notre collaboration avec First Draft, avec notamment le projet CrossCheck pendant les élections françaises de 2017. Cette photo a été prise lors d’une formation sur la vérification pendant la campagne présidentielle
Faire évoluer les modèles d’entreprise pour générer une croissance durable
Depuis des années, nous travaillons étroitement avec les organismes de presse pour augmenter leurs revenus liés à la publicité numérique. Ces dernières années, nous avons appliqué notre technologie avancée de machine learning pour faire ressortir automatiquement les ressources clés en matière d’opportunités de revenus (les recommandations qui en ont résulté ont généré près de 300 millions de dollars de revenus supplémentaires). Par ailleurs, nous avons également soutenu la création d’une expérience publicitaire améliorée et plus rapide pour les sites mobiles grâce aux pages AMP et aux annonces natives.

Par ailleurs, les consommateurs sont prêts à payer pour du contenu numérique lié aux actualités. Il est donc possible de générer du revenu par d’autres biais que la publicité. Aujourd’hui, nous poursuivons notre démarche initiée l’année dernière pour aider les éditeurs à diversifier leurs sources de revenus. Grâce au service S’abonner avec Google, les utilisateurs pourront s’abonner facilement à leurs journaux préférés, ce qui permettra aux éditeurs de fidéliser des lecteurs via Google et Internet. L’objectif de "S’abonner avec Google" est de faciliter l’abonnement afin d’inciter davantage les lecteurs à consommer des contenus journalistiques.

En octobre, à notre Partner Leadership Summit, nous avons expliqué aux éditeurs que nous testions des méthodes pour faire augmenter leurs abonnements à l’aide des données Google, du machine learning et de l’infrastructure DoubleClick. Nous sommes actuellement à un stade précoce de test d’un signal “Propension à s’abonner”, fondé sur les modèles de machine learning dans DoubleClick. Ce signal permettra aux éditeurs de reconnaître plus facilement les abonnés potentiels, et de proposer ainsi la bonne offre au bon moment.

Bien sûr, nous comprenons que toutes les publications n’aient pas les ressources pour dédier une équipe entière à la collecte, l’analyse et la compréhension des données de leurs utilisateurs. News Consumer Insights, notre nouveau tableau de bord en surcouche de Google Analytics, aidera les organismes de presse de toutes les tailles à mieux comprendre et segmenter leur public pour élaborer une stratégie visant à augmenter les abonnements. Pour le journal St. Louis Post-Dispatch, ce projet a permis d’augmenter de 150 % le nombre de consultations de leur page d’abonnement. Par ailleurs, leur nombre d’achats d’abonnements numériques triple tous les mois.

Renforcer les organismes de presse grâce à l’innovation technologique

Nous collaborons avec les organismes de presse du monde entier pour développer et déployer des technologies capables d’augmenter l’efficacité des rédactions, de créer des expériences narratives enrichissantes, et de protéger les journalistes des cyberattaques aux quatre coins du monde.

Par exemple, nous utilisons notre API de traitement de langage naturel pour aider le journal Hearst à trier, étiqueter et catégoriser plus de 3 000 articles par jour. Nous avons également collaboré avec le South China Morning Post qui souhaitait utiliser Google Earth pour créer une expérience de réalité virtuelle immersive détaillant l’évolution de Hong Kong à travers l’histoire. Avec AMP Stories, qui est actuellement en bêta test, les éditeurs peuvent associer la rapidité des pages AMP à la narration enrichie et immersive du Web ouvert. Et ce n’est qu’un début. Nous souhaitons continuer à collaborer étroitement avec les éditeurs pour tester de nouvelles façon de toucher le public et produire des formats éditoriaux innovants.

Enfin, nous lançons également aujourd’hui Outline, un outil Open Source de Jigsaw, qui permet aux organismes de presse d’offrir aux journalistes un accès plus sécurisé à Internet. Grâce à Outline, les organismes de presse pourront plus facilement installer leur propre VPN sur un serveur privé, sans connaissances particulières requises.

Notre engagement

Au cours des trois prochaines années, nous investirons 300 millions de dollars pour atteindre ces objectifs. Nous allons également nous focaliser sur le développement de produits capables de répondre aux besoins les plus urgents du secteur de la presse. Les projets comme AMP et DNI sont nés de notre collaboration avec la presse dans le cadre de groupes de travail sur les produits. Nous comptons étendre cette méthode de travail à l’international.

Les engagements que nous prenons par le biais de Google News Initiative démontrent l’importance que nous accordons à l’information de qualité. Nous sommes conscients que notre collaboration sera la clé du succès, et nous avons hâte de travailler avec le secteur des médias pour renforcer la presse de demain.

Posté par Philipp Schindler, Chief Business Officer de Google


Les fonctionnalités transactionnelles, bientôt disponibles en France sur l’Assistant Google !
19/03/2018 18:32:36 Le blog officiel de Google France

Dis Google, comment peux-tu me faciliter la vie ? Avec l’Assistant, pardi !



Dans un monde où l’intelligence artificielle nous permet d’interagir avec nos supports de façon naturelle, intuitive et intelligente, l’Assistant Google a été conçu pour faciliter votre quotidien. Qu’il s’agisse de traduire “enchanté de vous rencontrer” en japonais, de vous rappeler d’ajouter de la farine à votre liste de courses, de vous donner l’itinéraire le plus court jusqu’à votre prochain rendez-vous, de lancer une comptine pour aider vos enfants à s’endormir ou encore de baisser l’intensité de l’éclairage de votre chambre, l’Assistant Google vous accompagne tout au long de la journée dans vos tâches quotidiennes et vous permet de profiter du moment présent.




Rendre l’Assistant accessible à tous et toujours plus utile




Ces derniers mois, nous avons travaillé pour rendre l’Assistant accessible à davantage d’utilisateurs dans le monde, afin qu’il soit toujours plus utile et pertinent pour les aider, quel que soit le lieu ou le contexte.



Les progrès réalisés dans le domaine de l’intelligence artificielle ou encore dans la reconnaissance vocale permettent de développer un Assistant qui vous répond toujours mieux et vous fournit les informations les plus utiles et personnalisées possible, dans le langage naturel que vous employez dans la vie de tous les jours.




Et pour que plus de personnes puissent profiter de leur Assistant vocal personnel, pas moins de 30 langues ont été ajoutées cette année !


De la même manière, afin de vous proposer l’Assistant à tout moment de la journée, partout où vous en avez besoin, nous l’avons déployé sur de nombreux appareils (plus de 400 millions d’appareils dans le monde intègrent désormais l’Assistant !). En France, l’Assistant s’est tout d’abord invité dans l’application de messagerie Allo, avant de venir peu à peu faciliter le quotidien des utilisateurs de téléphones sous Android, puis sous iOS cet été. Et les heureux utilisateurs d’enceintes connectées comme Google Home ou Google Home Mini peuvent également interagir avec l’Assistant chez eux. À terme, il sera accessible via de nombreux appareils comme Android Wear, Android TV, ou Android Car, mais aussi ceux développés par des tiers (écouteurs connectés, enceintes etc).




Enfin, afin de vous donner accès à vos applications favorites directement depuis l’Assistant, les actions développées depuis la plateforme Actions on Google sont accessibles en France depuis octobre. Via l’Assistant, vous pouvez converser avec vos marques préférées, qu’il s’agisse par exemple de méditer avec Namatata ou d’écouter le résumé d’un match de foot avec l’Equipe. Un million d’actions sont disponibles dans le monde, et nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin !



Les fonctionnalités transactionnelles sur l’Assistant arrivent en France




Répondre à des questions, c’est bien ; accomplir des actions, c’est mieux ; réaliser des transactions, c’est encore mieux ! Désormais, l’Assistant sera à votre disposition pour réaliser des achats, en premier lieu sur un smartphone compatible. Vous pourrez ainsi réserver ou passer une commande auprès de vos marques préférées qui le développeront; et également avoir accès au suivi de sa commande, en recevant par exemple des mises à jour de statut pour savoir quand votre taxi arrive ou quand votre pizza sera livrée, ou en accédant à un historique unique de vos commandes.







Et cela commencera prochainement avec trois premières marques en France. Vous pourrez bientôt mettre une option sur un billet de train avec Oui.SNCF, acheter les meilleures ventes de livres chez FNAC ou encore réserver votre séance de maquillage chez Sephora.


Nous annonçons aussi aujourd’hui la fonctionnalité “Mégaphone” au sein de l’Assistant, que l’on pourrait renommer “les enfants à table!” - c’est une fonctionnalité qui vous permet de diffuser un message sur et depuis tous les appareils compatibles avec l’Assistant.


L’Assistant Google ne cesse ainsi d’évoluer, restez à l’écoute pour de futures annonces!



François Loviton, Directeur Brands & Retail, Google France


Faciliter l’accès à la culture grâce à l’intelligence artificielle
07/03/2018 11:34:42 Le blog officiel de Google France
Que ce soit pour aider les scientifiques à identifier de nouvelles maladies ou pour trouver des photos de câlins sur notre téléphone, l’intelligence artificielle joue un rôle crucial chez Google. Au Lab de Google Arts & Culture à Paris, nous avons développé des expériences inédites pour mettre l’IA au service de la culture. Aujourd’hui, nous vous présentons de nouvelles expériences, des prototypes qui capitalisent sur le travail effectué depuis sept ans en partenariat avec 1500 institutions culturelles partout dans le monde. En exécutant des algorithmes d’intelligence artificielle en arrière-plan, ces applications expérimentales laissent libre cours à la créativité et offrent un accès à des archives conséquentes que l’on pourra explorer à loisir, même pour trouver des oeuvres d’art assorties à son intérieur !





Art Palette



Du design d’intérieur aux créations de grands couturiers, la couleur joue un rôle fondamental dans l’expression de nos traits de personnalité, de nos humeurs et de nos émotions. Avec Art Palette, vous choisissez une palette de couleurs que l’application soumet à une combinaison d’algorithmes de vision par ordinateur. Ces algorithmes recherchent alors des correspondances parmi les œuvres d’art exposées par des institutions culturelles dans le monde entier. Découvrez par exemple les similitudes chromatiques entre les Iris de Van Gogh, une page d’un manuscrit iranien du 16e siècle et les Nymphéas de Monet. Vous pouvez aussi prendre une photo de votre tenue du jour ou de votre intérieur et, en cliquant sur les œuvres aux couleurs correspondantes, accéder à leur histoire.


Découvrez comment le célèbre créateur de mode Sir Paul Smith utilise Art Palette :



Redonner vie à des photos historiques avec Life Tags



Édité dès 1936, le magazine Life a immortalisé certains des moments les plus emblématiques du 20e siècle. Durant les sept décennies de son existence, des millions de photos ont été réalisées pour le magazine, dont seulement 5% ont été publiées à l’époque. Désormais, 4 millions d’entre elles sont accessibles à tous. Mais, avec une quantité d’archives qui s’étendent sur 1800 mètres à travers 3 entrepôts, par où commencer l’exploration ? L’expérience LIFE Tags utilise l’algorithme de vision par ordinateur développé par Google pour parcourir et analyser toutes les photos figurant dans les archives du magazine, et applique des tags à toutes les images, qu’il s’agisse d’une robe trapèze ou du zeppelin. Grâce à ces milliers de libellés créés automatiquement, l’outil transforme cette mine de souvenirs historiques et culturels récents en une encyclopédie interactive de visuels accessible à tous. Que vous cherchiez des photos d’astronautes, de lévriers afghans ou de bébés qui font des grimaces, vous pouvez maintenant parcourir les archives du magazine Life et tout trouver en un clic.



Identifier des œuvres d’art du MoMA grâce à l’apprentissage automatique

Depuis sa première exposition en 1929, le musée d’art moderne de New York a pris soin de photographier chaque exposition. Même si ces clichés immortalisaient des chapitres importants de l’art moderne, ils offraient peu de renseignements quant aux œuvres qui y figuraient. Imaginez le travail de titan que représenterait l’analyse de 30 000 photos dans lesquelles il aurait fallu identifier avec soin chaque œuvre d’art - cela aurait pris des mois de travail, même pour un oeil affûté et expert ! L'expérience développée par Google Arts & Culture s’est chargée de les identifier automatiquement et a ainsi transformé ces cartons de souvenirs en une archive interactive des expositions du MoMA, agrégeant 27 000 photos.


En 2016, nous avons dévoilé une première série d’expériences qui mettaient l’intelligence artificielle au service des découvertes culturelles. Depuis, nous avons collaboré avec des institutions et des artistes, notamment la designer Es Devlin, qui a conçu une installation pour les Serpentine Galleries à Londres qui crée de la poésie grâce à l’apprentissage automatique. Nous espérons que ces applications expérimentales permettront non seulement d’explorer de nouveaux horizons, mais aussi qu’elles définiront l’avenir de la technologie en tant qu’outil au service de la découverte et de la créativité.


Faites vous-même l’expérience sur g.co/artsexperiments ou sur l’application gratuite Google Arts & Culture pour iOS et Android.



Posté par Damien Henry, Responsable de l’équipe Experiments au Lab de Google Arts & Culture




Grâce à son programme Toi-Même Tu Filmes, YouTube France a sensibilisé plus de 10 000 jeunes aux discours de haine
07/02/2018 14:43:06 Le blog officiel de Google France
La deuxième saison de Toi-Même Tu Filmes s’est achevée lundi 29 janvier avec la soirée de remise des prix du concours. Plus de 160 personnes étaient présentes au Jamel Comedy Club pour soutenir les finalistes originaires de Montpellier, Nantes, Bordeaux, Clichy-Sous-Bois, Chalon-sur-Saône ou Chambéry. 

Jamel Debbouze, président du jury #TMTF
Le jury, présidé par Jamel Debbouze, était composé d’Aurélie Chesné, en charge du pôle court-métrage de France Télévision, de la réalisatrice Josza Anjembé, du créateur YouTube Maxime Musqua, et des rappeurs Big Flo & Oli. Il a décerné 5 prix après avoir départagé plus de 250 vidéos !

Et cette année, ce sont donc deux équipes qui partiront à Los Angeles !

Le projet a évolué et a vu l’attribution de deux nouveaux prix, le Prix de la meilleure interprétation et le Prix du meilleur scénario. Decouvrez les lauréats 2018 :

Grand Prix de la Fraternité
#1 : Ici tout est calme (Talence)
#2 : Ami qualité (Chambéry)

Prix du Meilleur Scénario Chronos (Nancy)
Prix de la Meilleure Interprétation féminine : Sophie Manijeh Razavi - Mots communs
 (Les Quais de la Mémoire - Nantes)
Prix de la Meilleure Interprétation masculine : Kartal Temel - Mon frère (Le Perreux-sur-Marne)
Prix du Meilleur Film de la TournéeOn n’oublie pas (Maison de la Jeunesse - Clichy-sous-Bois)
Prix du Meilleur Film des Associations Buzz ou Fraternité (Cité Créatif - Chalon-sur-Saône)
De gauche à droite : Raphal Yem, Animateur, Equipe Ami Qualité, Equipe Ici Tout est Calme
Le 20 février, les deux équipes gagnantes, en provenance de Talence et Chambéry, partiront à Los Angeles pour une semaine consacrée à la réalisation, avec notamment un accès au YouTube Space de Los Angeles. Ils pourront compter sur l'énergie, l'expérience et les idées de Swann Périssé pour réaliser leur vidéo sur le thème de la fraternité pendant leur séjour.

Une saison 2 de #TMTF qui a tenu toutes ses promesses
Cette cérémonie a permis de clôturer une deuxième saison de #TMTF qui aura vu le projet prendre une nouvelle dimension.

Dans chaque ville, pendant deux jours, l’association Génération Numérique a animé un premier atelier pour sensibiliser les participants aux dangers des discours de haine et à la désinformation. Pour les aider, 10 figures montantes de l’association Talents en Court au Comedy Club, dont Maïmouna Doucouré, César 2017 du Meilleur court-métrage, ont accompagné les participants dans la réalisation de leur film — écriture du scénario, découpage, tournage et montage — autour d’un thème fédérateur : la fraternité.

En complément, YouTube et ses partenaires ont développé un kit pédagogique à destination des associations. Renforcé par l’expertise de Sophie Mazet (auteur du “Manuel d’autodéfense intellectuelle”, Ed. Robert Laffont) et Rose-Marie Farinella, ce kit a permis aux organisations volontaires de mettre en place un atelier #TMTF au sein de leurs propres structures. Les Petits Débrouillards, un réseau d’éducateurs spécialisés dans le numérique implanté dans toute la France, forme ainsi continuellement les animateurs des associations volontaires, mais aussi les jeunes de leur réseau.

Au final, en deux saisons, la tournée #TMTF s’est arrêtée dans 70 villes. Ce sont 10 000 jeunes qui ont été formés partout en France lors d’ateliers périscolaires et 600 vidéos qui ont été produites, symbole d’une réelle volonté de lutter contre les messages haineux.

En 2018, de nouvelles ambitions...
L’objectif est désormais d’aller encore plus loin pour sensibiliser davantage de jeunes aux discours de haine. En 2018, Génération Numérique, en partenariat avec YouTube, ira dispenser ces formations directement dans les lycées et former ainsi 20 000 jeunes dans l’année. Par ailleurs, les formations en périscolaire vont se poursuivre cette année avec Les Petits Débrouillards, avec l’objectif de toucher également 20 000 jeunes. Au total, ce seront 40 000 jeunes qui seront formés.

En parallèle, YouTube va continuer d’investir et de soutenir la création et les créateurs qui abordent des problèmes sociaux et la tolérance sur leurs chaînes YouTube. Un fonds mondial de 5M$ a été annoncé le 24 janvier dernier dans le cadre du programme Creators for Change. Grâce à cette initiative, YouTube France va apporter un soutien financier et technique à des créateurs comme Swann Périssé, qui a récemment réalisé une vidéo pour ce programme. Elle a ainsi parcouru le monde entier, du Canada à l’Inde en passant par les États-Unis, et a pu échanger avec des YouTubers et des comédiens autour des thèmes du rire et de l’engagement. D’autres créateurs français la rejoindront très prochainement.

Vice a également réalisé un documentaire à l’occasion de la tournée TMTF. Fort et incisif, ce reportage donne la parole à la jeunesse de France. On pourra y trouver ses craintes, ses colères mais surtout ses rêves et ses aspirations. Il sera disponible à partir du 13 février sur YouTube.


Safer Internet Day : des outils simples pour vous protéger en ligne
06/02/2018 13:07:05 Le blog officiel de Google France


Chez Google, nous avons à coeur de faire d’Internet un lieu sûr pour tous les internautes. À l’occasion du Safer Internet Day, qui met à l’honneur le sujet de la sécurité sur Internet, voici un point sur les outils que nous mettons à votre disposition pour mieux vous protéger en ligne.


Les outils indispensables : 

  • Mon Compte est la page unique pour accéder aux paramètres et outils de gestion de vos données et votre vie privée, en trois grandes parties : connexion et sécurité, informations personnelles et confidentialité, préférences de compte. 
  • Le test de vérification des paramètres de sécurité permet de vérifier les appareils connectés à votre compte et d’actualiser les informations de récupération de compte en cas de piratage ou de blocage. C’est un outil à utiliser régulièrement. 
  • Le test de vérification des paramètres de confidentialité vous permet de contrôler les informations que vous partagez avec Google (vos vidéos sur YouTube, votre navigation sur le moteur de recherche, votre géolocalisation dans Google Photos par exemple). 


Et en détail, quelles sont les nouveautés ?



1. Une vérification sur mesure de vos paramètres de sécurité




Nous avons récemment lancé une nouvelle version de la vérification des paramètres de sécurité, qui propose un guide sur mesure pour sécuriser vos données, plutôt qu’une même check-list à tous les utilisateurs. C’est un peu votre agent de sécurité personnel ! Vous verrez automatiquement l’état d’avancée de votre compte en termes de sécurité : l’icône verte vous indique que tout est en ordre, les icônes avec un point d’exclamation orange ou rouge qu’un ou plusieurs problème(s) ont été détecté(s).


La vérification des paramètres de sécurité propose un rapport clair sur le statut de la sécurité de votre compte, et des recommandations sur mesure pour la renforcer.


2. Un Programme de Protection Avancée pour ceux qui en ont le plus besoin



Nous avons lancé en octobre dernier un Programme de Protection Avancée particulièrement utile pour les individus les plus susceptibles de faire l’objet d’attaques ciblées. Pour les utilisateurs qui s’inscrivent à ce programme, nous mettons en place trois mesures principales :
  • La meilleure protection contre le hameçonnage : vous aurez besoin d’une clé de sécurité physique pour vous connecter à votre compte. En l’absence de cette clé, l’accès à votre compte est automatiquement bloqué, même pour un pirate informatique qui connaîtrait votre mot de passe. 
  • Un accès restreint à vos données les plus sensibles pour certaines applications tierces : vous pouvez par inadvertance donner accès aux données de votre compte Google à des applications malicieuses. La Protection Avancée empêche automatiquement les applications tierces d’accéder à vos e-mails et vos fichiers Drive en limitant l’accès à certaines applications. 
  • Bloquer tout accès frauduleux à votre compte : pour accéder à votre compte, les pirates informatiques essayent souvent de se faire passer par vous et prétendent qu’ils ne parviennent pas à se connecter. La Protection avancée ajoute des étapes supplémentaires de validation de votre identité. 
Tout utilisateur ayant un compte Google peut utiliser la Protection Avancée. Le programme est compatible avec Android et iOS, sur le navigateur Chrome (d’autres navigateurs appliqueront prochainement les standards de conformité).



Vous avez désormais tous les outils en main pour naviguer en toute sécurité : à vous de jouer !


Renforcer notre collaboration avec les rédactions françaises pour lutter contre la désinformation : le Google News Lab lance 6 “Fellowships”
01/02/2018 16:31:05 Le blog officiel de Google France
Le programme Google News Lab Fellowship arrive en France !
Au printemps 2018, ce dispositif de bourses permettra à 6 étudiants passionnés par le journalisme d’être accueillis pendant 12 semaines au sein d’une des 6 grandes rédactions françaises partenaires : l’Agence France-Presse (AFP), Les Echos, LCI, Les Observateurs - France 24, Ouest-France et La Montagne.



L’objectif est double :
  • permettre aux étudiants de perfectionner leurs acquis en faisant des enquêtes, en publiant des articles ou encore en contribuant à l’analyse de données “open source”, sous l’angle du fact-checking. 
  • pour les rédactions, bénéficier de l’expertise et de l'enthousiasme de jeunes spécialistes du numérique.
Créée il y a cinq ans aux Etats-Unis, cette initiative destinée à soutenir l’émergence d’une nouvelle génération de journalistes férus de technologie, a été déployée depuis lors dans 11 pays, notamment la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les pays scandinaves et la Corée du Sud. Plus de 50 jeunes professionnels et médias en ont déjà bénéficié.

En France, le News Lab Fellowship s’inscrit dans le prolongement du projet CrossCheck conduit conjointement par First Draft et le Google News Lab en partenariat avec 37 médias. CrossCheck est une initiative de journalisme collaboratif imaginée pour lutter contre la désinformation en ligne durant les dix semaines qui ont précédé l’élection présidentielle française de 2017.

Comment candidater?
A partir du 21 décembre, les étudiants admis dans un établissement d’enseignement supérieur ou un programme de formation labellisé “Grande école du numérique”, peuvent candidater au dispositif en soumettant un dossier sur le site du Google News Lab.

A la clôture des candidatures le 15 février 2018, les six rédactions partenaires procéderont au choix des candidat(e)s retenu(e)s en fonction de critères qu’elles ont définis (voir leurs encadrés respectifs sur le site). Les candidats seront informé(e)s de leur sélection fin février.

Courant mars, les “Fellows” seront invités à une journée de formation chez Google à Paris où ils seront formés aux techniques avancées de vérification en ligne. Ils seront ensuite accueillis dans la rédaction de leur choix pour perfectionner leur maîtrise du fact-checking et combattre la désinformation en ligne.

Les “Fellows” recevront une allocation maximale de 8,250 euros qui leur sera versée directement par le média hôte (le montant exact de l’indemnité sera fixé par le média) pour la durée du Fellowship (12 semaines entre 1er avril et le 31 août 2018 selon les rédactions).

Certaines rédactions sont à la recherche de compétences spécifiques mais toutes sont en quête de profils passionnés par les nouveaux formats journalistiques et le rôle que la technologie peut jouer dans leur travail.



"L’AFP entend continuer d’associer de futurs professionnels au travail de vérification de l’information qu’elle conduit au quotidien et qui constitue une de ses priorités, comme l’a notamment montré le récent programme CrossCheck", explique Grégoire Lemarchand, adjoint à la rédaction en chef centrale, responsable des réseaux sociaux.

En rejoignant ce programme, Les Echos souhaitent "lutter contre les fausses informations économiques circulant sur internet et permettre à un jeune journaliste de travailler dans une grande rédaction parisienne", ajoute Clémence Lemaistre, rédactrice en chef de l’édition numérique.

A LCI, “nous voulons impliquer la nouvelle génération de journalistes dans notre mission de délivrer une information crédible et vérifiée. Nous comptons sur elle pour nous aider à repérer et éliminer les rumeurs et fausses informations”, indique Nicolas Moscovici, rédacteur en chef.



"Les Observateurs de France 24 sont ravis de participer au programme « Google News Lab Fellowship » et poursuivre ainsi la coopération entre les vérificateurs de faits (« fact-checkeurs ») français qui a commencé avec le projet CrossCheck lors de la Présidentielle 2017”, ajoute Derek Thomson, rédacteur en chef : “nous nous réjouissons de pouvoir former un jeune journaliste à notre spécialité : la vérification de photos et vidéos amateurs sur les réseaux sociaux, en particulier à l'international”.

Ouest- France, un autre partenaire de CrossCheck, met en avant son souci "des faits vérifiés, précis et utiles à la compréhension, rapportés avec l'obsession permanente de toutes les conséquences possibles de leur publication", indique Edouard Reis Carona, rédacteur en chef délégué en charge des contenus numériques et l'innovation

Même expérience à La Montagne, quotidien du groupe Centre-France: “notre participation à CrossCheck nous a permis d’accélérer sur le rôle des journalistes en tant que “vérificateurs de faits”. Nous souhaitons continuer à développer de nouveaux formats éditoriaux qui intègrent plus fortement ce rôle, et le fellowship proposé par Google assure une ressource complémentaire à nos équipes.”, explique Cédric Motte, Journaliste développeur éditorial.

Pour retrouver toutes les informations sur la Google News Lab Fellowship, mieux comprendre les critères de sélection et déposer un dossier de candidature, un site dédié est à la disposition des candidats.

Bonne chance à tous !

Posté par David Dieudonné, Responsable du News Lab, Google France


Page:   of 4 

News

How Google autocomplete works in Search
20/04/2018 18:30:00 Google
Autocomplete is a feature within Google Search designed to make it faster to complete searches that you’re beginning to type. In this post—the second in a series that goes behind-the-scenes about Google Search—we’ll explore when, where and...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

Simplifying apps, desktops and devices with Citrix and Chrome Enterprise
20/04/2018 18:00:00 Google
As cloud adoption continues to accelerate, many organizations have found they need an ever-expanding fleet of mobile devices so that employees can work wherever and whenever they need. And research shows that when employees can work from anywh...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

The High Five: put your hands together for this week's search trends
20/04/2018 01:40:00 Google
Every Friday, we look back at five trending topics in Search from that week, and then give ourselves a High Five for making it to the weekend. Today we’re putting our hands together for National High Five Day—so first, a few notable “high five...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

(Cerf)ing the Internet: meet the man who helped build it
19/04/2018 18:00:00 Google
Editor’s Note: Tonight, Google’s Chief Internet Evangelist Vint Cerf will accept a  Franklin Institute Award  (alongside fellow inventor Robert E. Kahn) for enabling the internet by developing TCP/IP, the set of methods that allows effective ...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

How we explored the whole wide world with Google Earth in the past year
19/04/2018 11:00:00 Google
From polar bears in Canada to the highest peaks on the planet, hundreds of millions of people searched to the edge of the world and beyond with Google Earth in the last year. On Earth Day 2017, we shared a brand new version of Google Earth t...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

Visualizing the #MeToo movement using Google Trends
18/04/2018 19:00:00 Google
The #MeToo movement has inspired growing, worldwide awareness of sexual violence and sexual assault. This is not only a significant moment in history; it’s a significant moment in internet history: #MeToo marks a time when sexual assault survi...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

AIY Projects: A first step into STEM
18/04/2018 19:00:00 Google
Artificial Intelligence allows computers to perform increasingly complex tasks like understanding speech or identifying what’s in an image. AI built into hardware lets you build devices that feel more personal, can be trained to solve individu...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

5 things you can do with Chrome Browser to increase employee productivity
18/04/2018 18:00:00 Google
Whether it’s accessing business apps, collaborating on projects or just checking email, the web browser is increasingly becoming the place where employees get their jobs done. In fact, 76 percent of companies employ browser-based email, and 70...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

G Suite Enterprise for Education is now available
18/04/2018 17:30:00 Google
Since launching G Suite for Education, we’ve heard a common request from colleges, universities and large school districts: the need for more advanced tools to meet their complex technology needs. In January, we announced G Suite Enterprise f...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

BeeTouched: how the internet keeps the buzz in a family business
18/04/2018 04:00:00 Google
Editor’s note: As part of our series of interviews with entrepreneurs across Asia-Pacific who use the internet to grow, we spoke with Aaron Huang, the manager of BeeTouched, a honey business in Taiwan. After he and his cousins took over the f...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

Designing for human and environmental health
17/04/2018 21:42:00 Google
Imagine a world of abundance—a world where products are infinitely recycled and the design process itself begins with considering the health and well-being of people and the environment. Imagine those products flowing through an economy that i...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

Preserving endangered wonders of the world, for generations to come
16/04/2018 19:00:00 Google
When Ben Kacyra watched on TV as the Taliban destroyed 1,500 year-old Buddhist statues in Bamiyan, Afghanistan in 2001, he felt compelled to do something. Mr. Kacyra, who happens to be one of the creators of the world's first three-dimension...
Accéder à l'article complet

--------------------------------

Page:   of 2