Vous aimez cette page? Partagez-la avec vos réseaux sociaux

Partager cette page:

Les biotechnologies

Actualités Biotech

Un nouveau partenaire pour la fusée innovante HighDr’O des étudiants de l’IPSA et Sup’Biotech !
08/12/2017 17:29:41 Sciences Biotech

Mené par une équipe composée d’IPSAliens et d’étudiants de Sup’Biotech, le projet HighDr’O vise à la construction d’une fusée capable de former des précipitations au sein des nuages pour engendrer de la pluie dans les zones arides, le tout à l’aide de bactéries non nocives et non pathologiques pour l’environnement. Encadré conjointement par le Stud Lab de l’IPSA et la direction des projets innovants (SBIP) à Sup’Biotech, cette innovation aéronautico-biotechnologique séduit de plus en plus de professionnels, notamment grâce à ses participations remarquées lors de différents événements prestigieux (VivaTechnology 2017, Global Positive Forum…). HighDr’O vient ainsi de signer un partenariat officiel avec Arjowiggins Graphic – Cocoon Paper, une entreprise innovante et éco-responsable, spécialisée dans les papiers recyclés.



En tant que partenaire officiel, Cocoon Paper offre le soutien financier nécessaire pour permettre aux ingénieurs actuels et futurs de HighDr’O de continuer leurs essais en vol et le développement du projet, tout en lançant une campagne pour augmenter sa notoriété et sa visibilité, dans l’espoir d’obtenir un sponsoring plus important. « Nous sommes heureux d’être partenaire officiel du projet HighDr’O, avec qui nous partageons les mêmes valeurs, et d’être ainsi partie prenante de cette incroyable aventure, explique Aurélie Soly, responsable marketing Europe du Sud d’Arjowiggins Graphic. Le potentiel de HighDr’O est inspirant et nous sommes impatients de voir les progrès réalisés tout au long de notre partenariat et ensuite. » Un plaisir partagé par Valentine Baron (Sup’Biotech promo 2020), en charge de la communication au sein de l’équipe HighDr’O : « Nous sommes ravis d’avoir le soutien de Cocoon Paper dans le financement et la sensibilisation de ce projet innovant et révolutionnaire. Des tests complémentaires sont primordiaux pour mener à bien le projet et ce soutien est essentiel pour franchir la prochaine étape de développement. »

Suivez HighDr’O sur les réseaux sociaux via Facebook et Twitter



HighDr’O, c’est eux :

Pôle Biotechnologies :
Valentine Baron, Camille Boulay, Marine Chamoreau, Clément Harivel-Rivoal, Vincent Pruvot (Chef de Projet), Lydia Simerabet (Sup’Biotech promo 2020), Maude Marchais et Tasrine Youssouf (Sup’Biotech promo 2019)

Pôle Aéronautique :
Jérémy Longer (IPSA promo 2015), Quy Diep (IPSA promo 2018), Frédéric Melendez (IPSA promo 2020), Ossian Bouix et Loïc Martinez (IPSA promo 2021, chef de Projet)



L’iGEM 2017 vue par Alicia Magnanon (Sup’Biotech promo 2018), médaillée d’or avec l’équipe iGEM IONIS
07/12/2017 16:00:21 Sciences Biotech

Alicia Magnanon (Sup’Biotech promo 2018) a de quoi être fière. Coordinatrice du projet innovant Softer Shock mené par l’équipe iGEM IONIS pour l’International Genetically Engineered Machine competition, le plus grand concours étudiant au monde dédié à la biologie de synthèse, cette future ingénieure en biotechnologie est revenue de Boston avec une médaille d’or autour du cou et trois nominations. L’occasion pour elle de revenir sur la belle performance de l’équipe et d’ouvrir la voie à une éventuelle poursuite de cette aventure aussi humaine que scientifique.


Alicia, coordinatrice du projet Softer Shock de l’équipe iGEM IONIS 2017


Comment s’est monté le projet ?
Alicia Magnanon :
Pour la troisième année consécutive, Sup’Biotech proposait à ses étudiants de prendre part à l’iGEM, le plus grand concours étudiant de biologie de synthèse. Notre équipe comptait alors 18 étudiants motivés. Nous avons voulu ouvrir notre projet à d’autres écoles du Groupe IONIS afin qu’il soit le plus complet possible. Théo d’e-artsup nous a aidé pour la partie design et Hugo de l’EPITA pour le développement informatique. Une fois l’équipe constituée, nous avons recherché un concept scientifique innovant : un micro-organisme thermosensible capable de supporter des températures très hautes et très basses. Puis nous avons regardé quels pouvaient être les différents domaines d’application et nous sommes concentrés sur la vigne, particulièrement sensible aux amplitudes thermiques. Nous avons rencontré plusieurs experts, notamment réglementaires, pour savoir précisément comment positionner notre projet. Puis nous avons rencontré des vignerons pour voir ensemble comment ils pourraient accepter notre projet, ainsi que les consommateurs. On ne s’est pas limité à la France, on a ainsi noué des contacts avec des équipes au Mexique, en Grèce et en Espagne pour voir quelles solutions existaient déjà pour prévenir ces écarts de thermiques.



Comment étiez-vous organisés ?
Nous avions plusieurs groupes : modélisation et visualisation informatique des molécules, R&D, bioinformatique, design, « human practice » et marketing. EuropaBio, une association européenne de promotion des biotechnologies, nous a sponsorisés et continue de le faire afin que l’on vulgarise et partage nos connaissances auprès des plus jeunes. Nous sommes ainsi intervenus auprès de six écoles, en France et en Espagne. Softer Shock a vu le jour grâce aux sponsors qui nous ont aussi fourni du matériel et grâce à notre campagne de crowdfunding. Nous avons aussi bénéficié des conseils de tous les experts que nous avons pu rencontrer.

« Plusieurs équipes nous ont même demandé de devenir leurs coaches pour les prochaines éditions »


Comment s’est passé le concours ?
Pour tous, c’était notre première fois aux États-Unis et à Boston. Nous avons fait notre présentation dans l’une des plus grandes salles de l’iGEM au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Nous faisions face à neuf juges et à 20 autres équipes venues nous voir, dans une salle pleine. Nous avions mis en scène notre présentation, de façon un peu théâtrale. Nous n’avons eu que des retours très positifs, y compris sur le mini-site que nous avons créé pour l’occasion et dont les juges ont dit qu’il devait servir de modèle aux autres participants ! Dans le projet, nous avons développé un jeu de cartes afin de sensibiliser à la biologie synthétique les plus jeunes. Plusieurs équipes en ont pris des exemplaires pour les utiliser dans leurs pays et certaines nous ont même demandé de devenir leurs coaches pour les prochaines éditions ! Nous avons remporté la médaille d’or et trois nominations : « Best food and nutrition project », « Best new composite part » et « Best education and public engagement ». C’était une aventure fantastique, qui a permis à tous les membres de l’équipe d’apprendre et de grandir. Voir le progrès de chacun entre le début de l’aventure et maintenant, c’est une grande satisfaction.



Que va devenir Softer Shock ?
Nous avons été contactés par RebelBio, le principal programme d’incubation des sciences de la vie au monde, qui permettrait de développer le projet à l’Imperial College de Londres ou à l’University College de Cork en Irlande. Ils nous donneraient 250 000 euros, des locaux, du matériel et le réseau pour le lancer. Si cette éventualité venait à se confirmer, la plupart des membres du groupe seraient intéressés de continuer à travailler dessus, pour le viabiliser et le mettre sur le marché. L’autre idée serait de laisser le projet à d’autres étudiants de Sup’Biotech qui pourraient le développer dans le cadre de leurs projets de fin d’études, le Sup’Biotech Innovation Project (SBIP).

Suivez l’équipe iGEM IONIS sur les réseaux sociaux via Facebook, Instagram et Twitter !

Envie d’en savoir plus sur Softer Shock ? Retrouvez le Wiki du projet sur le site de l’iGEM


La délégation de l’iGEM IONIS 2017 à Boston, en compagnie de Randy Rettberg, le fondateur et président de l’iGEM


L’équipe iGEM IONIS 2017 :
Antoine Arvor, Gaëtan Christien, Pauline Coudert, Nicolas Delettre, Camille Dury, Maryne Follenfant, Zoé Guiot, Julie Henry, Eliott Lafon, Agathe Lermant, Thomas Lhernould, Marie Lhuissier, Paul Lubrano, Alicia Magnanon, Fanny Richard, Maxime Sportich, Alexandra Silvain et Gabrielle Vuillaume (Sup’Biotech promo 2018), Hugo Beisser (EPITA promo 2017) et Théo Klein (e-artsup promo 2018).


Un « martien » et des entreprises : retour en vidéo sur deux événements « made in Sup’Biotech »
28/11/2017 16:30:22 Sciences Biotech

Depuis le début de l’année 2017-2018, Sup’Biotech a proposé de nombreux événements à ses étudiants, mais aussi au grand public et aux professionnels. L’école vous propose de revivre deux d’entre eux en vidéo : la venue de l’astrobiologiste Cyprien Verseux (Sup’Biotech promo 2013), auteur de « Vivre sur Mars : 366 jours pour tester la vie sur la planète rouge » (Éditions Michel Lafon), et la dernière édition du SB Career Day, le Forum Entreprises permettant aux startups, TPE/PME et grands groupes de rencontrer les futurs ingénieurs en biotechnologies formés par l’école.





Retrouvez Sup’Biotech lors de l’atelier du Forum BioRESP dédié à la transition bioéconomique, ce mardi 12 décembre à Paris
24/11/2017 10:00:58 Sciences Biotech

Après sa toute première édition en juin dernier à Paris pour laquelle Sup’Biotech était déjà partenaire, le Forum BioRESP revient ce mardi 12 décembre avec un atelier consacré à la transition bioéconomique et à la valeur des produits biosourcés . Organisé dans au Parc des Expositions de la Porte de Versailles (Paris 15e) de 17 h 30 à 18 h 15, dans le cadre du World Efficiency Forum et sous le haut-patronage du président de la République, cet atelier proposera de recueillir les témoignages des acteurs de la transition biosourcée : des leviers aux obstacles, en passant par les perspectives de ces nouveaux débouchés.



Le Forum BioRESP présente l’atelier « Transition bioéconomique : peut-on prouver la valeur des produits biosourcés ? »
Atelier animée par Dorothée Browaeys, coordinatrice du Forum BioRESP.
Le mardi 12 décembre de 17 h 30 à 18 h au Parc Paris-Expo – Hall 7.2
1 place de la Porte de Versailles
75015 Paris

Inscription (obligatoire) sur la page dédiée.
Bénéficiez d’une réduction de -15 % avec le code promo R153PORESP

Ils participeront à cet atelier :
Christophe Xavier Doukhi-de Boissoudy, directeur général de Novamont France et président du Club Bio-Plastiques, Cyrille Pauthenier, fondateur et président d’Abolis Biotechnologies, Olivier Jan, coordinateur des consortiums BioSpeed et NaturAllBottles au sein du cabinet Deloitte et Anthony Benoist, ingénieur énergéticien et chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) et à l’Environmental Life cycle and Sustainability Assessment (Elsa).



À propos de BioRESP :
Porté par un Comité de pilotage constitué de 7 Collèges réunissant les pouvoirs publics, des chercheurs, des industriels, des représentants d’associations et citoyens, des représentants territoriaux, ainsi que des étudiants et start-upers, le processus BioRESP est financé par une Alliance d’opérateurs publics et privés (cotisants annuels), dont Sup’Biotech et la Maison des sciences de l’homme Paris-Saclay. Le Forum BioRESP organise quatre rencontres par an. L’alliance BioRESP mandate la société Anthropocène pour coordonner et organiser les séances BioRESP. Les deux chargés de mission sont Dorothée Browaeys et Pierre-Alain Schieb.

Plus d’informations sur le Forum BioRESP sur son site Internet

Envie d’en savoir plus sur les ambitions et missions du Forum BioRESP ? Retrouvez l’interview de Dorothée Browaeys, chargée de mission du Forum BioRESP, accordée à Sup’Biotech


 


Sup’Biotech et le Groupe IONIS en veille contre le sida
23/11/2017 10:00:49 Sciences Biotech

La Journée mondiale de lutte contre le sida a lieu chaque 1er décembre. Très attachées à la prévention et à la sensibilisation autour de cette maladie qui perdure encore aujourd’hui en France et dans le monde, toutes les écoles de IONIS Education Group se mobilisent tous les ans à la même période pour la campagne IONIS en veille contre le sida.



Actions, récoltes de fonds, conférences et ateliers… Durant la semaine du 27 novembre 2017, étudiants et enseignants de Sup’Biotech s’uniront ainsi sur leur campus pour poursuivre le combat.

Ainsi, Sup’Biotech s’associera à l’EPITA Paris pour proposer de nombreux événements coordonnés par l’association solidaire Hope & Share des futurs ingénieurs en biotechnologies et le Bureau des Étudiants (BDE) de l’EPITA. Au programme : des ventes quotidiennes de tartes salées, gâteaux, crêpes et bonbons, une conférence de sensibilisation avec le Centre de ressources et d’informations sur la protection contre le sida (CRIPS), l’intervention de chercheurs travaillant sur le développement de vaccins et de thérapies anti-HIV, la réalisation d’une vidéo de sensibilisation créée par Al’Scène, la nouvelle association de théâtre de Sup’Biotech, une conférence de l’association Epiqueer, une soirée thématique sur le campus du Kremlin-Bicêtre, une compétition de babyfoot…


N’hésitez pas à soutenir l’école et à suivre les autres actions du Groupe IONIS sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IONISContreLeSIDA !

 

 


Page:   of 2 

Actualités Twitter